Hypnose ericksonienne

L’hypnose ericksonienne sollicite la créativité de l’inconscient et l’invite à exprimer ce qui pourrait être changé pour rendre une certaine situation moins difficile.

 

L’état d’hypnose est plutôt agréable.

Ça ressemble au réveil matinal lorsqu’on se sent dans une bulle, qu’on n’a pas encore envie d’ouvrir les yeux, mais que les perceptions sont déjà claires. Sous hypnose, toutefois, la réalité et les images créées par le cerveau ont tendance à se confondre.

Savez-vous que nous expérimentons quotidiennement une forme légère de transe hypnotique ?

Une grande partie des gestes que nous faisons chaque jour se fait dans un état hypnotique : on commence le matin en se levant en se brossant les dents, en prenant sa douche, son petit-déjeuner, en lisant le journal, en conduisant les enfants à l’école, etc…
L’état hypnotique est donc un état naturel.

La « mécanique » de l’hypnose

Dans l’état d’hypnose, l’inconscient occupe l’avant-plan, laissant en veilleuse le conscient habituellement hyperactif. Grâce à l’expertise de l’hypnothérapeute et aux techniques de l’hypnothérapie, on peut rendre accessibles à la personne, des ressources peu exploitées de son cerveau, en activant notamment ses pouvoirs d’auto-guérison.

De nombreux problèmes personnels et relationnels ont leur source dans l’inconscient. C’est là que sont stockées des centaines de milliers de données qui contrôlent une grande partie de nos existences.

L’hypnothérapeute invite donc l’inconscient du sujet à se défaire de ses idées nuisibles et à les remplacer par des idées plus justes ou qui correspondent mieux à ses valeurs.

Mais il n’y a pas de miracles.

Pour que le processus suive son cours, vous devez absolument être volontaire et ne pas venir poussé par un proche. Vous devez être motivé, sinon les suggestions mentales peuvent avoir plus difficilement des effets.

Vous avez de l’appréhension ?

Toute consigne qui choquerait vos valeurs serait immédiatement refusée et vous sortiriez de l’état hypnotique. On ne peut donc pas « contrôler » les facultés mentales du sujet. On ne peut que lui « faciliter » l’accès à un état naturel propice à l’accomplissement du travail à faire sur lui-même.

Consultations – Tarifs

Est ce que l’hypnothérapie règle tout ?

L’hypnothérapie apporte une solution naturelle et efficace à tous les problèmes du quotidien qu’une personne peut rencontrer, tel que le stress, l’addiction, la séparation, l’anxiété, le deuil, l’insomnie, les tensions, la fatigue psychologique, le conflit, les phobies, le harcèlement et la dépression, etc. mais aussi chez les enfants les troubles de l’énurésie, la scolarité, l’insomnie, la séparation.

« Est-ce-que je suis endormi ? »
Non, l’hypnose thérapeutique consiste à mettre les personnes en Etat Modifié de Conscience (EMC : entre la veille et le sommeil). Il s’agit du même état naturel dans lequel est chaque individu toutes les 90 minutes. C’est le moment où le conscient se tait et où l’inconscient prend le relais. C’est à cet inconscient que l’on apporte les soins thérapeutiques, et le patient entend toute la conversation du thérapeute. On soigne les maux par les mots.

« J’ai peur que vous lisiez dans mes pensées »
L’hypnothérapeute n’est ni un médium ni un mentaliste qui lit dans les pensées. C’est un éveilleur qui fait preuve de psychologie et qui est en phase avec son patient pour lui permettre de trouver de nouvelles solutions en lui, afin d’avoir une vie meilleure. Par ailleurs, comme tout thérapeute, il se doit de garder un secret professionnel absolu sur ce qu’il entend lors de ses séances.

« Combien de séances faut-il pour résoudre mon problème ? »
Entre une et trois selon la problématique à travailler. Il peut y avoir aussi plusieurs demandes qui vont se traiter à la suite les unes des autres.

Combien de temps durent les séances ?
La première séance dure 1h30 et les suivantes environ 1 heure.

Quelles sont les contre-indications pour l’hypnose ?
L’hypnose n’est pas recommandée auprès des personnes qui sont diagnostiquées pour des troubles maniaco-dépressifs (troubles bipolaires) ou pour des personnes souffrant de schizophrénie ou d’épilepsie.

Contactez moi

Laissez moi un message, j'y répondrai dès que possible